ordinateur portable
|

Du code au Confort : Comment rendre votre application web accessible pour chacun ?

Avec la croissance continue de l’utilisation d’Internet, les applications Web occupent une place importante dans notre vie quotidienne, que ce soit pour le travail, les loisirs ou les interactions sociales. Il faut cependant reconnaître que tout le monde n’interagit pas avec ces applications de la même manière. Certaines personnes, en raison de leurs handicaps ou de limitations qu’ils ont, peuvent rencontrer des problèmes pour accéder pleinement au contenu et aux fonctionnalités des applications Web. La solution à ce problème est rendre les applications Web accessibles, afin de garantir l’égalité des chances et une expérience utilisateur optimale pour tous les utilisateurs.

Quelle est l’Importance de l’accessibilité des applications Web ?

Inclusion et Diversité

L’inclusion et la diversité sont des valeurs fondamentales dans la société moderne. Ou du moins, elles devraient l’être! L’idée derrière l’accessibilité numérique est de faire en sorte que l’inclusion et la diversité doivent s’intègrent aussi dans l’univers numérique à travers l’accessibilité des applications Web notamment. L’accessibilité numérique vise à garantir que toutes les personnes, quelles que soient leurs capacités ou leurs limitations, puissent accéder et interagir de manière égale avec les applications en ligne.

Les handicaps visuels, auditifs, moteurs ou cognitifs peuvent créer des barrières à l’interaction en ligne des utilisateurs. Les personnes malvoyantes ou aveugles, par exemple, dépendent de lecteurs d’écran pour convertir le contenu en texte vocal ou en braille. Les utilisateurs sourds ou malentendants, quant à eux, ont besoin de sous-titres et de transcriptions pour comprendre les médias audiovisuels. Et en ce qui concerne, les personnes qui ont des limitations motrices, elles peuvent être incapables d’utiliser des souris, nécessitant des interfaces accessibles par clavier. Enfin, les handicaps cognitifs peuvent nécessiter des designs simples et des instructions claires pour une compréhension optimale.

En garantissant que ces différentes barrières sont levées, l’accessibilité favorise l’inclusion numérique. Chaque individu, indépendamment de ses capacités, peut ainsi participer activement à la société numérique, accéder à l’information, utiliser les services en ligne, et s’engager dans des interactions virtuelles significatives. Cette inclusion numérique présente également d’apporter la diversité, car elle permet à des groupes diversifiés de contribuer, de partager leurs perspectives uniques et d’enrichir ainsi l’environnement numérique de manière positive.

Respect des Obligations Légales et Normatives

smartphone et web application

De nos jours, de nombreuses réglementations et directives mondiales et nationales, telles que les Directives pour l’Accessibilité des Contenus Web (WCAG) émises par le World Wide Web Consortium (W3C), imposent aux entreprises des exigences précises visant à rendre les applications en ligne accessibles à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs capacités. Autrement dit, si vous voulez développer votre activité à l’international, vous n’aurez pas le choix que d’adopter l’accessibilité pour vos supports en ligne : sites internet, applications web…

Ces normes fournissent un cadre clair et détaillé pour rendre les interfaces Web compréhensibles, utilisables et navigables par un large éventail d’utilisateurs, y compris ceux ayant des handicaps. En respectant ces directives, les concepteurs et développeurs, vous en l’occurrence, se prémunissent contre les risques de litiges juridiques liés à l’accessibilité, évitant ainsi des problèmes de conformité et les coûts associés.

Autre avantage de se conformer aux normes d’accessibilité, cela renforce tout simplement votre crédibilité et réputation en ligne et. Se conformer à ces normes témoigne de votre engagement envers l’égalité des chances et l’inclusion, ce qui peut influencer positivement la perception des utilisateurs (vos clients, vos partenaires…). Par ailleurs, sachez que les applications Web accessibles sont plus susceptibles d’attirer un public plus large, ce qui peut entraîner une augmentation de l’engagement utilisateur et, par conséquent, une amélioration des résultats commerciaux.

Amélioration de l’Expérience Utilisateur

Le fait de construire des applications Web répondant aux normes de l’accessibilité ne répond pas qu’aux besoins des utilisateurs en situation de handicap ; en réalité, il contribue également de manière significative à l’amélioration globale de l’expérience utilisateur pour tous les utilisateurs. En effet, en adoptant les principes d’accessibilité lors de la conception et du développement, les concepteurs et les développeurs créent des environnements en ligne qui se traduisent par des designs plus attrayants, des interfaces plus simples et une navigation plus fluide et intuitive.

Lorsque les interfaces sont conçues pour être accessibles, elles tendent généralement à se débarrasser de tout encombrement inutile, privilégiant ainsi des designs épurés et axés sur l’essentiel. On remarque que les applications qui prennent en compte l’accessibilité sont plus susceptibles de mettre en avant le contenu essentiel et de réduire les éléments distrayants. Cela profite forcément à tout le monde, et pas seulement aux utilisateurs en situation de handicap.

Les méthodes pour rendre les applications web accessibles

construction application

Conception inclusive dès le départ

La conception inclusive de l’application web dès le départ est un impératif pour garantir une expérience utilisateur équitable et satisfaisante pour tous. En plaçant l’accessibilité au cœur du processus de développement, les concepteurs et les développeurs posent les bases d’une application qui répond aux besoins de divers utilisateurs, y compris ceux en situation de handicap.

Sachez alors que la définition de structures HTML sémantiques constitue l’un des fondements même d’une conception inclusive. En utilisant les balises HTML de manière appropriée et significative, vous créez une hiérarchie de contenu compréhensible pour les lecteurs d’écran et autres aides techniques. Cela permet aux utilisateurs aveugles ou malvoyants d’accéder au contenu de manière cohérente et efficace.

Dès le début de la conception de l’application, il faudra aussi choisir judicieusement les couleurs et les contrastes est pour une accessibilité visuelle excellente. Les choix de couleurs doivent prendre en compte la lisibilité et l’identification du contenu, même pour les personnes ayant des limitations visuelles. Des contrastes adéquats entre le texte et l’arrière-plan amélioreront la lisibilité et rendront l’information accessible à tous les utilisateurs.

Enfin, pensez également dès le début à mettre en place des menus de navigation intuitifs et clairement organisés, facilitant ainsi la navigation au clavier pour les utilisateurs ayant des limitations motrices. Les interactions, telles que les formulaires, doivent être conçues de manière à être compatibles avec les technologies d’assistance, garantissant ainsi que tous les utilisateurs puissent interagir sans entraves.

Structuration et Sémantique

En utilisant correctement les balises HTML pour organiser le contenu, vous facilitez la compréhension et la navigation pour les technologies d’assistance, comme les lecteurs d’écran. L’emploi cohérent des balises sémantiques, tels que <h1> à <h6> pour les titres, <nav> pour les menus de navigation, et <main> pour le contenu principal, vous permet également de concevoir une hiérarchie claire du contenu. Ainsi, les personnes en situation de handicap pourront comprendre rapidement la structure de la page et de naviguer efficacement, améliorant ainsi l’expérience de tous les utilisateurs.

Fournir des alternatives aux médias non textuels

Pour les utilisateurs aveugles ou malvoyants, les descriptions textuelles (attribut « texte alt ») pour les images transmettent le sens et le contexte des visuels. Il ne faudrait donc pas les oublier. Si vous intégrez ces descriptions textuelles, les lecteurs d’écran pourront communiquer les informations aux utilisateurs. C’est valable également pour les sous-titres pour les vidéos ! Sans les sous-titres, les personnes sourdes ou malentendantes ne pourront jamais comprendre le contenu audiovisuel. En offrant ces alternatives, vous vous assurez que tous les utilisateurs puissent accéder aux informations essentielles et participer pleinement à l’expérience en ligne, éliminant ainsi les barrières pour les personnes ayant différentes capacités.

Faire des tests avec des utilisateurs handicapés

L’intégration d’utilisateurs handicapés dans les phases de test et de rétroaction pourraient garantir que vos outils ou supports soient bien accessibles pour tout le monde. L’avantage avec les tests est qu’ils fournissent des perspectives uniques et ciblées, révélant des problèmes d’accessibilité qui pourraient échapper aux concepteurs et développeurs. Les utilisateurs handicapés qui feront le test vous communiqueront des informations précieuses sur les difficultés qu’ils rencontrent lors de l’interaction avec l’application, vous permettant ainsi de faire des ajustements ciblés pour améliorer l’accessibilité de l’application. Leurs retours en temps réel contribueront à optimiser l’expérience utilisateur, créant ainsi des produits finaux plus inclusifs et offrant une meilleure expérience pour tous les utilisateurs.

Bonnes pratiques et outils pour rendre votre application web accessible pour chacun

Respecter les Lignes directrices WCAG

Les WCAG fournissent un cadre bien défini composé de critères et de recommandations pour créer des expériences en ligne accessibles et inclusives. Des critères et recommandations qui couvrent divers aspects pour répondre aux besoins d’une variété d’utilisateurs en situation de handicap !

Les WCAG se concentrent sur quatre principes fondamentaux : la perceptibilité, la navigabilité, la compréhensibilité et enfin la robustesse. La perceptibilité exige que le contenu soit présenté de manière claire, avec des couleurs et des contrastes appropriés pour tous les utilisateurs. La navigabilité, en ce qui la concerne, insiste sur une navigation intuitive et cohérente, bénéficiant particulièrement aux utilisateurs de lecteurs d’écran et de claviers. Quant à la compréhensibilité, elle nécessite des informations et des opérations simples, profitant aux utilisateurs ayant des handicaps cognitifs. La robustesse se concentre sur la compatibilité avec une gamme de technologies d’assistance et de navigateurs.

En suivant les principes WCAG, les concepteurs et les développeurs s’assurent que leurs applications sont conçues pour être inclusives et équitables pour tous les utilisateurs, indépendamment de leurs capacités. Cependant, il est important de noter que l’accessibilité est un processus continu. Même si les WCAG sont une référence essentielle, les tests avec des utilisateurs handicapés et les ajustements basés sur leurs retours sont toujours nécessaires pour garantir une véritable accessibilité.

Voici plus en détail les principes, lignes directrices des WCAG :

Principe 1 : Perceptible – Les informations et les composants d’interface utilisateur doivent être présentés de manière à ce qu’ils puissent être perçus.

Ligne directrice 1.1 : Texte Alternatif

  • Critère de succès 1.1.1 : Fournir du texte de remplacement pour les images non textuelles.
  • Critère de succès 1.1.2 : Fournir des alternatives textuelles pour les éléments avec des informations visuelles et auditives.

Ligne directrice 1.2 : Temps audio et visuel synchronisé

  • Critère de succès 1.2.1 : Fournir une alternative textuelle pour les médias synchronisés.
  • Critère de succès 1.2.2 : Fournir des sous-titres pour le contenu audio.

Principe 2 : Utilisable – L’interface utilisateur et la navigation doivent être conviviales.

Ligne directrice 2.1 : Clavier Accessible

  • Critère de succès 2.1.1 : Permettre toute l’interaction du contenu à l’aide du clavier.
  • Critère de succès 2.1.2 : Indiquer visuellement le focus du clavier.

Ligne directrice 2.2 : Assez de temps

  • Critère de succès 2.2.1 : Donner aux utilisateurs suffisamment de temps pour lire et utiliser le contenu.
  • Critère de succès 2.2.2 : Offrir aux utilisateurs la possibilité d’arrêter, de masquer ou d’ajuster le contenu en mouvement.

Principe 3 : Compréhensible – L’information et l’opération de l’interface utilisateur doivent être compréhensibles.

Ligne directrice 3.1 : Lisible

  • Critère de succès 3.1.1 : Rendre le texte lisible et compréhensible.
  • Critère de succès 3.1.2 : Fournir des moyens de contourner le contenu répétitif.

Ligne directrice 3.2 : Prévisible

  • Critère de succès 3.2.1 : Faire en sorte que les changements de contexte soient évitables ou annoncés.
  • Critère de succès 3.2.2 : Fournir des moyens de navigation cohérents et prévisibles.

Principe 4 : Robuste – Le contenu doit être suffisamment robuste pour être interprété de manière fiable par une grande variété d’agents utilisateurs, y compris les technologies d’assistance.

Ligne directrice 4.1 : Compatible

  • Critère de succès 4.1.1 : Maximaliser la compatibilité avec les technologies d’assistance.
  • Critère de succès 4.1.2 : Nommer, rôle, valeur : permettre aux technologies d’assistance de comprendre les éléments.

Veuillez noter que les WCAG peuvent évoluer avec le temps, donc il est recommandé de consulter la documentation officielle du W3C pour obtenir les informations les plus récentes sur les Lignes Directrices pour l’Accessibilité des Contenus Web (WCAG).

Utilisation des technologies d’assistance

Se familiariser avec les technologies d’assistance, comme les lecteurs d’écran et les logiciels de navigation basés sur le clavier vous permettra de voir l’application à travers les yeux des utilisateurs handicapés et de comprendre les défis spécifiques auxquels ils sont confrontés.

Les lecteurs d’écran, par exemple, servent à convertir le contenu en texte vocal ou braille, offrant ainsi aux utilisateurs aveugles ou malvoyants une interaction avec l’application. En utilisant ces outils, vos professionnels du développement peuvent identifier les problèmes de navigation, les balises manquantes ou mal étiquetées, ainsi que les contenus non textuels non décrits. De même, les logiciels de navigation basés sur le clavier permettent de mettre en évidence les problèmes d’accessibilité liés à la navigation au clavier, tels que les éléments interactifs inaccessibles.

Cette immersion dans les technologies d’assistance aide les concepteurs et les développeurs à concevoir des solutions plus efficaces pour améliorer l’accessibilité. Ils peuvent ainsi ajuster la conception pour garantir une expérience fluide pour les utilisateurs qui dépendent de ces technologies, tout en favorisant une expérience agréable pour tous les utilisateurs. Cela conduit à des choix de conception plus informés et à des ajustements plus précis pour répondre aux besoins spécifiques des utilisateurs handicapés, aboutissant ainsi à des applications web véritablement accessibles.

Voici une liste d’exemples de technologies d’assistance dont il est question dans le contexte de l’accessibilité des applications web :

Lecteurs d’écran :

  • NVDA (NonVisual Desktop Access) : Un lecteur d’écran open source pour Windows.
  • JAWS (Job Access With Speech) : Un lecteur d’écran populaire pour Windows.
  • VoiceOver : Le lecteur d’écran intégré aux appareils Apple (iOS et macOS).
  • TalkBack : Le lecteur d’écran intégré aux appareils Android.

Logiciels de navigation basés sur le clavier :

  • Keyboard Navigation in Browsers : Les navigateurs web modernes prennent en charge la navigation au clavier en utilisant la touche Tab pour passer d’un élément interactif à un autre, et Entrée pour les activer.
  • Vimium : Une extension de navigateur qui permet une navigation complète au clavier, y compris la navigation dans les liens et les éléments interactifs.

Autres technologies d’assistance :

  • Screen Magnifiers : Les utilisateurs malvoyants peuvent utiliser des logiciels de loupe d’écran pour agrandir le contenu et le rendre plus lisible.
  • Screen Readers for Braille Displays : Certains lecteurs d’écran prennent en charge les affichages braille, offrant une expérience tactile aux utilisateurs aveugles.
  • Speech Recognition Software : Les utilisateurs ayant des limitations physiques peuvent utiliser des logiciels de reconnaissance vocale pour interagir avec l’ordinateur.
  • Captioning and Transcription Tools : Pour les utilisateurs sourds ou malentendants, les outils de sous-titrage et de transcription aident à comprendre le contenu audio et vidéo.

Simulateurs d’accessibilité :

  • Accessibility Developer Tools : Une extension Chrome qui permet de simuler différentes formes de déficience visuelle et motrice pour tester l’accessibilité des sites web.
  • aXe Coconut Chrome Extension : Une extension de navigateur pour Chrome basée sur aXe, permettant de simuler diverses déficiences pour évaluer l’accessibilité.

Outils d’évaluation d’accessibilité

Les outils d’évaluations d’accessibilité, qu’ils soient automatisés ou manuels, sont des alliés précieux pour identifier et résoudre les problèmes d’accessibilité potentiels. Parmi les plus utilisés, il y a notamment les extensions de navigateur et les validateurs en ligne automatisés.

Ces derniers sont des moyens rapides pour analyser l’accessibilité d’une application. Utilisez les dans votre processus de production. Ils identifient des erreurs communes, comme les balises manquantes ou les problèmes de contraste, en fournissant des rapports détaillés. Notez toutefois que ces outils ne détectent pas tous les problèmes. Voilà pourquoi l’interprétation humaine est toujours indispensable.

Vous aurez également besoin d’utiliser des logiciels d’évaluation d’accessibilité plus spécialisés. Ces outils permettent des analyses approfondies et des tests manuels plus ciblés. Ils simulent l’expérience des utilisateurs handicapés, comme les lecteurs d’écran, pour détecter des problèmes plus complexes.

Là aussi, il est important de noter que les outils d’évaluation d’accessibilité ne sont que des aides, et qu’ils ne remplacent pas la nécessité de tests avec de vrais utilisateurs handicapés. Le mieux est donc d’utiliser ces outils en conjonction avec des tests réels pour obtenir une vision complète de l’accessibilité de l’application.

Voici quelques exemples d’outils d’évaluation d’accessibilité que l’on peut utiliser pour améliorer l’accessibilité des applications web :

Extensions de navigateur :

  • WAVE Web Accessibility Evaluation Tool: Une extension de navigateur qui fournit des indications visuelles et textuelles sur l’accessibilité des pages web en temps réel.
  • axe Browser Extension: Développée par Deque, cette extension identifie les problèmes d’accessibilité et propose des solutions directement dans le navigateur.

Validateurs en ligne automatisés :

  • WebAIM’s WAVE: En plus de l’extension de navigateur, WAVE propose également une version en ligne où vous pouvez soumettre une URL pour une analyse automatique de l’accessibilité.
  • aXe by Deque: Outre l’extension de navigateur, aXe offre également une interface en ligne pour analyser les sites web.

Logiciels d’évaluation d’accessibilité plus spécialisés :

  • NVDA (NonVisual Desktop Access) : Un lecteur d’écran open source pour Windows qui simule l’expérience des utilisateurs aveugles ou malvoyants.
  • JAWS (Job Access With Speech) : Un autre lecteur d’écran populaire pour Windows qui permet de vérifier comment les utilisateurs non-voyants naviguent dans votre application.
  • VoiceOver: Le lecteur d’écran intégré aux appareils Apple, permettant de simuler l’expérience des utilisateurs ayant des troubles visuels sur les appareils iOS et macOS.
  • Color Contrast Analyzers: Des outils tels que le Color Contrast Checker de WebAIM ou Contrast Checker de a11yTools vous aident à vérifier le contraste entre les couleurs pour s’assurer qu’ils sont lisibles.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *