le hack par mots-clés japonais
| |

Blackhat SEO : tout savoir sur le hack par mots-clés japonais

Votre site web s’affiche en japonais dans les résultats des moteurs de recherche ? Malheureusement, vous avez été victime d’un type de piratage par cloaking dissimulé qu’on appelle aussi hack par mots-clés japonais ou encore piratage par mots-clés japonais. Si vous êtes victime de ce type d’attaque blackhat SEO, alors vous risquez de perdre vos positions dans les prochains jours, de voir vos trafics chuter drastiquement et aussi d’avoir par la suite de sérieux problèmes d’indexation.

En revanche, en agissant vite, il y a quand même moyen de limiter les dégâts. Mais encore faut-il bien connaître ce type de piratage !

C’est la raison pour laquelle nous allons aborder dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le Hack par mots-clés japonais ou Japanese Keyword Hack en anglais.  

Black hat SEO : qu’est-ce que le Cloaking ?

Avant de parler de hack par mots-clés japonais ou encore  » piratage par cloaking « , il est important de comprendre ce qu’est le Cloaking d’abord. Il s’agit d’une pratique ou technique de Black Hat SEO consistant à présenter des contenus différents aux moteurs de recherche et aux utilisateurs. Cette méthode manipulatrice trompe les robots d’indexation en affichant un contenu optimisé pour le référencement aux moteurs de recherche, tout en montrant un contenu différent voire parfois totalement inapproprié aux visiteurs.

Les techniques de cloaking vont de l’utilisation de redirections complexes à la dissimulation de mots-clés et de contenus trompeurs. L’objectif est d’obtenir un classement élevé dans les résultats de recherche en utilisant des pratiques contraires aux directives des moteurs de recherche. Cependant, les algorithmes de Google et d’autres moteurs sont de plus en plus sophistiqués pour détecter et pénaliser ces tactiques. Les conséquences peuvent être sévères, allant de la dégradation du classement à l’exclusion totale du site des résultats de recherche.

Pour ceux qui l’ignorent, le Black Hat SEO est une série de techniques non éthiques visant à manipuler les résultats des moteurs de recherche pour obtenir un meilleur classement. Ces pratiques incluent le bourrage de mots-clés excessif, le cloaking (présenter du contenu différent aux utilisateurs et aux robots des moteurs de recherche), la création de liens artificiels ou encore le contenu dupliqué. Bien qu’elles puissent initialement donner un avantage en termes de visibilité, ces tactiques sont contraires aux directives des moteurs de recherche. Elles risquent des pénalités sévères, affectant la crédibilité et la position d’un site web dans les résultats de recherche à long terme.

Lire aussi : Tetris webmaster : le professionnel du digital (pas le jeu vidéo) !

Qu’est-ce que le Hack par mots-clés japonais ou piratage par cloaking dissimulé ?

On parle de piratage par cloaking dissimulé quand vous n’êtes pas à l’origine du cloaking sur votre site, mais que c’est un pirate qui s’en est chargé après avoir piraté votre site et à votre insu.

Pire cauchemar des experts SEO, le « Japanese Keyword Hack », Hack par mots-clés japonais ou encore piratage par cloaking dissimulé est une technique de piratage couramment utilisée dans le domaine du référencement pour compromettre les sites web. Une fois dans le site web cible, le pirate insère des mots-clés japonais ou des caractères japonais dans le contenu du site web sans l’autorisation du propriétaire du site. Ces mots-clés ou caractères ne sont généralement pas visibles pour les utilisateurs réguliers, mais ils sont détectés par les moteurs de recherche.

En faisant du cloaking sur les sites de leurs victimes, les hackers arrivent à indexer des contenus créés automatiquement et aussi et faire des redirections pour transférer le trafic et le linkjuice des sites piratés vers les sites qui leur appartiennent.

Les conséquences SEO d’un Hack par mots-clés japonais pour le site victime

Voici une liste non exhaustive des problèmes que vous allez devoir gérer si vous subissez un Hack par mots-clés japonais :

❌ Baisse de classement et perte de trafic : l’introduction de mots-clés japonais non pertinents est rapidement détectée par les moteurs de recherche et qui vont réagir en pénalisant le site. Vous allez progressivement perdre toutes vos positions jusqu’à ce que vous n’ayez plus de trafic.

❌ Mauvaise réputation et confiance altérée : quand ils accèdent à votre site web, vos visiteurs légitimes seront redirigés par le hack vers du contenu non pertinent voire malveillant. Cela impacte évidemment la réputation du site et la confiance des utilisateurs envers celui-ci.

❌ Problèmes d’indexation majeurs : après avoir compris que vos contenus sont dangereux par ses utilisateurs, Google refusera systématiquement d’indexer vos nouveaux contenus, même s’ils sont sans danger, pertinents et de qualité. À partir de là, vous risquez d’avoir de sérieux problèmes d’indexation difficiles à résoudre.

❌ Difficulté de nettoyage : éliminer les contenus malveillants ou indésirables introduits par ce type de hack n’est pas de tout repos. C’est complexe et chronophage, nécessitant souvent l’intervention d’experts en sécurité web.

❌ Difficultés de nettoyage dans les réseaux de recherche : depuis quelques années, Google a du mal à indexer les contenus. Mais étrangement, les mots clés japonais s’indexent très bien et rapidement sur Google. Mais surtout, ils sont très difficiles à supprimer des résultats de recherche.

Lire aussi : Perte de position sur Google : 09 causes à creuser !

L’importance de détecter rapidement un piratage par mots clés japonais

Il est crucial de détecter rapidement un piratage par mots-clés japonais pour plusieurs raisons majeures :

✅ Préservation de la réputation : agir rapidement permet d’éviter que les visiteurs légitimes soient redirigés vers du contenu malveillant ou non pertinent, préservant ainsi la réputation du site et la confiance des utilisateurs.

✅ Réduction des dommages SEO : plus le hack reste en place, plus les conséquences négatives sur le référencement peuvent être profondes. En détectant rapidement et en agissant, on limite l’impact sur le classement et le trafic organique du site.

✅ Prévention des pénalités : les moteurs de recherche comme Google pénalisent les sites qui se font hacker et qui positionnent des mots clés non pertinents et encore plus des sites qui redirigent leurs visiteurs vers des sites douteux. Détecter rapidement le hack et le rectifier vous évitera des pénalités sévères.

✅ Économie de temps et d’argent : la détection précoce permet d’agir avant que le problème ne s’aggrave, réduisant ainsi le temps et les ressources nécessaires pour nettoyer et restaurer le site.

Lire aussi : Compagnie de déménagement à Longueuil : optimisation à l’ère du digital marketing

Les méthodes pour détecter un hack par mots-clés japonais

Voici quelques méthodes pour identifier un hack par mots-clés japonais :

➕ Analyse du trafic : si vous constatez des variations soudaines du trafic ou des comportements d’accès inhabituels, cela peut signaler une activité suspecte. Les outils d’analyse de trafic comme Google Analytics vous seront utiles dans cette démarche.

➕ Vérification des versions cachées : comparer le contenu visible pour les utilisateurs avec celui présenté aux moteurs de recherche. Si celui présenté aux moteurs de recherche contient des mots clés japonais, alors votre site a bien été victime d’un hack par mots-clés japonais.

➕ Analyser vos méta-données : des outils comme Screaming Frog ou SEMrush vous seront utiles pour analyser les méta-données, les balises et d’autres éléments du site pour identifier des incohérences entre le contenu réel et celui présenté aux moteurs de recherche.

➕ Surveillance de l’indexation : vérifier régulièrement l’indexation des pages sur les moteurs de recherche. Si des pages que vous n’avez pas créées et qui en plus sont dans une langue japonaise ou chinoise sont indexées, alors il s’agit d’un hack par mots-clés japonais.

➕ Contrôle des backlinks : examiner les backlinks entrants peut révéler des schémas suspects, notamment des liens provenant de sites peu fiables ou non pertinents.

➕ Analyse des performances SEO : des chutes soudaines ou des variations anormales dans les performances SEO, telles que des changements brutaux dans le classement des mots-clés, peuvent indiquer une activité de piratage par cloaking.

En combinant ces méthodes et en surveillant régulièrement le site web, vous pourrez détecter à temps toute forme de piratage, le hack par mots-clés japonais. Il est également judicieux d’avoir des mesures de sécurité solides en place pour prévenir de telles attaques.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *