le hack par mots-clés japonais
|

Tout savoir sur le hack par mots-clés japonais (black hat SEO)

Votre site web s’affiche en japonais dans les résultats des moteurs de recherche, comme Google ou Bing ? Si c’est le cas, vous avez malheureusement été victime d’un piratage par cloaking dissimulé appelé aussi hack par mots-clés japonais ou encore piratage par mots-clés japonais.

D’une gravité sans pareil pour le SEO Google, ce type d’attaque informatique vous fait perdre vos positions SEO ainsi que votre trafic. Par la suite, vous aurez aussi de sérieux problèmes d’indexation de vos pages web.

En revanche, en agissant vite, il y a quand même moyen de limiter les dégâts. Mais encore faut-il bien connaître ce type de piratage !

Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le hack par mots-clés japonais, notamment ses conséquences SEO, les moyens de le détecter et aussi la démarche à suivre pour récupérer ses positions SEO si l’on a été victime de ce type d’attaque.

Black hat SEO : qu’est-ce que le Cloaking ?

Avant de parler de hack par mots-clés japonais ou encore « piratage par cloaking », intéressons-nous d’abord sur la définition du Cloaking. Il s’agit d’une pratique ou technique de Black Hat SEO consistant à présenter des contenus différents aux moteurs de recherche et aux utilisateurs. Cette méthode manipulatrice trompe les robots d’indexation en affichant un contenu optimisé pour le référencement aux moteurs de recherche, tout en montrant un contenu différent voire parfois totalement inapproprié aux visiteurs.

Les techniques de cloaking vont de l’utilisation de redirections complexes à la dissimulation de mots-clés et de contenus trompeurs. L’objectif est d’obtenir un classement élevé dans les résultats de recherche en utilisant des pratiques contraires aux directives des moteurs de recherche. Cependant, les algorithmes de Google et d’autres moteurs sont de plus en plus sophistiqués pour détecter et pénaliser ces tactiques. Les conséquences peuvent être sévères, allant de la dégradation du classement à l’exclusion totale du site des résultats de recherche.

Pour ceux qui l’ignorent, le Black Hat SEO est une série de techniques non éthiques visant à manipuler les résultats des moteurs de recherche pour obtenir un meilleur classement. Ces pratiques incluent le bourrage de mots-clés excessif, le cloaking (présenter du contenu différent aux utilisateurs et aux robots des moteurs de recherche), la création de liens artificiels ou encore le contenu dupliqué. Bien qu’elles puissent initialement donner un avantage en termes de visibilité, ces tactiques sont contraires aux directives des moteurs de recherche. Elles risquent des pénalités sévères, affectant la crédibilité et la position d’un site web dans les résultats de recherche à long terme.

Lire aussi : Tetris webmaster : le professionnel du digital (pas le jeu vidéo) !

Le hack par mots-clés japonais ou piratage par cloaking dissimulé, c’est quoi ?

On parle de piratage par cloaking dissimulé quand vous n’êtes pas à l’origine du cloaking sur votre site. C’est l’œuvre d’un pirate qui a injecté à votre insu du contenu malveillant en japonais ou en chinois sur votre site web.

Pire cauchemar des experts SEO et des éditeurs de sites web, le « Japanese Keyword Hack », Hack par mots-clés japonais, spam SEO japonais, ou encore piratage par cloaking dissimulé consiste pour le hackeur à injecter du code malveillant sur un site web compromis, souvent à l’insu du propriétaire du site.

Ce code malveillant détourne en quelque sorte les pages existantes du site compromis et changent complètement leurs contenus en d’articles en japonais ou chinois qui font la promotion de produits souvent douteux, voire illégaux. Plus exactement, le contenu japonais redirige les utilisateurs de votre site vers des sites commerciaux et malhonnêtes.

Les pirates utilisent différentes méthodes pour injecter du contenu sur un site web compromis, notamment :

Injections de code malveillant : le pirate injecte du code malveillant dans le fichier .htaccess ou d’autres fichiers du site web, ce qui lui permet d’ajouter du contenu japonais indésirable.

site victime de hack par mots-clés japonais

Attaques par cross-site scripting (XSS) : le pirate exploite une vulnérabilité XSS sur le site web pour injecter du code JavaScript malveillant qui génère du contenu japonais indésirable.

Spam de commentaires : le pirate ajoute des commentaires contenant du contenu japonais indésirable sur les pages du site web.

Lire aussi : Détecteur de hack japanese keyword : outil et méthodes pertinents !

Outil détecteur de hack japanese keyword

❌ Problèmes d’indexation majeurs : après avoir compris que vos contenus sont dangereux pour ses utilisateurs, Google refusera systématiquement d’indexer vos nouveaux contenus, même s’ils sont sans danger, pertinents et de qualité. À partir de là, vous risquez d’avoir de sérieux problèmes d’indexation difficiles à résoudre.

❌ Difficultés de nettoyage : éliminer les contenus malveillants ou indésirables introduits par ce type de hack n’est pas simple. C’est complexe et chronophage, nécessitant souvent l’intervention d’experts en sécurité web.

❌ Difficultés de nettoyage dans les réseaux de recherche : depuis quelques années, Google gère mal l’indexation de nouveaux contenus. Mais étrangement, les pages infectées par du code malveillant s’indexent toujours très bien et rapidement sur Google et ont la particularité d’être très difficiles à supprimer des résultats de recherche.

Lire aussi : Perte de position sur Google : 09 causes à creuser !

Les conséquences SEO de ce type d’attaque

En général, les piratages informatiques de sites web s’accompagnent toujours de conséquences SEO et techniques fâcheuses pour les sites web victimes. Le piratage par mots-clés japonais ne fait pas exception, et il est même particulièrement dommageable pour plusieurs raisons :

❌ Perte de trafic organique ciblé : le contenu japonais indésirable ajouté par les pirates détourne le trafic des pages légitimes du site vers des pages inutiles, ce qui entraîne une perte de visiteurs intéressés par le contenu réel du site.

❌ Atteinte à la pertinence du site : l’injection de mots-clés japonais non pertinents perturbe la thématique du site et peut induire les moteurs de recherche en erreur. Cela va entraîner une baisse du classement du site pour les mots-clés importants.

❌ Pénalités de Google : Google pénalise sévèrement les sites web qui enfreignent ses directives relatives à la qualité du contenu et au spam et qui représentent un danger pour ses utilisateurs. Une fois détecté par Google que votre site ait récemment fait l’objet d’une attaque réussie, il va faire l’objet d’une pénalité manuelle qui le désindexera des SERPs.

L’importance d’identifier rapidement un hack par mots-clés japonais

Détecter rapidement le piratage par mots-clés japonais qui a affecté votre site facilite et accélère la mise en place rapide des mesures nécessaires de votre part pour atténuer les dommages et restaurer votre site. En effet, plus la détection est rapide, plus il est facile de :

Préserver votre réputation : un site web touché par ce type d’attaque affiche du contenu inapproprié ou illégal que vos visiteurs vont voir, nuisant gravement à votre image de marque et à la confiance de vos clients. Une détection rapide limitera les conséquences négatives.

Réduire les dommages SEO : Google met du temps à référencer les pages infectées ou détournées par l’attaque. Avec un peu de chance, vous arriverez à corriger le problème avant que Google ne le prend en compte.   

 

identifier une attaque sur un site web

Éviter les pénalités de Google : Google pénalise les sites web qui représentent un risque ainsi que les sites enfreignant ses directives, et le piratage par mots-clés japonais en fait partie. Détecter et corriger le problème rapidement vous évitera des sanctions manuelles ou algorithmiques de la part du moteur de recherche, qui pourraient avoir un impact important sur votre trafic web.

Comment identifier une attaque ?

Les pirates informatiques redoublent constamment d’effort et d’ingéniosité pour dissimuler leurs attaques. Le hack par mots-clés japonais en particulier est spécifiquement conçu pour être extrêmement difficile à détecter. Toutefois, quelques signes confirment que son site est déjà victime de ce type d’attaque. Les voici :

Variations du trafic et accès inhabituels à votre site web : si vous constatez des variations soudaines du trafic depuis Google Search Console ou des comportements d’accès inhabituels sur le tableau de bord de votre site web, cela conforte le soupçon que votre site est déjà touché par un piratage.

Vérification des versions cachées : comparer le contenu visible pour les utilisateurs avec celui présenté aux moteurs de recherche. Si celui présenté aux moteurs de recherche contient des mots en japonais ou en chinois, alors votre site a bien été victime d’un hack par mots-clés japonais.

Analyser vos méta-données : des outils comme Screaming Frog ou SEMrush vous seront utiles pour analyser les méta-données, les balises et d’autres éléments du site pour identifier des incohérences entre le contenu réel et celui présenté aux moteurs de recherche.

Surveillance de l’indexation : vérifier régulièrement l’indexation de vos pages sur les moteurs de recherche. Si des pages que vous n’avez pas créées et qui en plus sont dans une langue japonaise ou chinoise sont indexées, alors il s’agit bien d’un spam SEO japonais.

Analyse des performances SEO : des chutes soudaines ou des variations anormales dans les performances SEO, telles que des changements brutaux dans le classement des mots-clés, indiquent aussi une activité de piratage par cloaking.

version cache page infectée
Version cache d’une page infectée

Lire aussi : les codes python utiles au quotidien !

Réparer le piratage par mots-clés japonais : avec et sans sauvegarde récente

Cas 1 : Vous avez une sauvegarde récente

Il faut toujours avoir une sauvegarde récente de son site web. Autrement, la réparation s’avèrera très compliquée en cas d’infection. Si besoin, faites appel à un professionnel. Voici les étapes à suivre :

Conclusion

Contacter l’agence

Auteur/autrice

  • Freddy Andrianasolo

    Je suis Freddy N, webmestre et développeur 👨‍💻  passionné par la création de sites web dynamiques et engageants. Depuis 2020, j'ai le plaisir de mettre mes compétences au service de l’agence web Qelios, où je contribue à la conception, au développement et à la maintenance des sites web de nos clients. Contactez moi si vous voulez nous proposer du contenu dans les thématiques suivantes : webmastering, developpement web...

    Voir toutes les publications

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.